Spaghettis « al dente  » : Quel message important voulons-nous faire passer ?

Spaghettis  » al dente « 

Une petite faim ? Des copains qui arrivent ? Rien de plus facile, on a toujours un paquet de spaghettis sous la main.– Combien de temps faut-il pour les cuire, ma chérie  ? – Sais pas, regarde, c’est écrit sur la boite !

Ecrit oui, mais où ? c’est ça le problème ! On est souvent obligés de se taper tous ces textes minuscules indiquant la composition et les additifs de conservation pour aboutir à une ridicule petite ligne coincée entre les ingrédients, les pourcentages et les conservateurs, et où l’on peut décoder vaguement : « 8 minutes ». Parfois il nous a fallu plus de temps pour lire que pour cuire !                                                                      * Pierre Guilbert

———————————————————-

Pierre Guilbert a raison. Le temps de cuisson des différents aliments que nous achetons est souvent indiqué d’une manière peu lisible. Il en est de même pour les notices de médicaments qui vous donnent mal à la tête alors que vous avez déjà mal au ventre. Il serait pourtant assez facile de faire un tri entre les inscriptions obligatoires ( la composition d’un aliment ou d’un médicament ) et celles qui intéressent réellement le consommateur. Il en est de même dans les documents que nous produisons chaque jour sans faire appel à des professionnels de la communication : des lettres, des notes, des rapports, des instructions,etc.

Quel message important voulons–nous faire passer ? Quel est l’élément qui intéressera réellement nos  destinataires ? Comment les accrocher et leur  donner l’envie de nous lire ? Relire un message avant de l’envoyer, le laisser reposer, et le relire une nouvelle fois avant de l’envoyer, c’est déjà une méthode, mais la meilleure des méthodes pour améliorer notre communication est d’obtenir un 1er feed-back – selon le contenu du message – d’un membre de notre famille, d’un proche collaborateur, et même parfois d’un client, car certains clients dépassent la simple relation ‘’ client / fournisseur ‘’ et sont de réels partenaires. On s’aperçoit alors souvent que ce que l’on a voulu exprimer n’est pas nécessairement ce qui sera perçu. De quoi améliorer notre communication, la rendre plus fluide, plus compréhensible et surtout plus plaisante.

(*) Le B.A.-BA de la communication, Pierre Guilbert, Edi.pro ISBN 978-2-930287-78-2

Laisser un commentaire