Chef d’entreprise : il faut avoir la vocation !

Les objectifs : une question d’équilibre et de combat.

Dans beaucoup d’entreprises, surtout dans celles qui font partie d’un grand groupe , la période de l’établissement des budgets, des objectifs, est un moment crucial qui m’a toujours paru particulièrement ennuyeux à vivre. Quand je dirigeais le chaîne de librairies- papeteries Club, je disais souvent à mon « Contrôleur de Gestion » (qui était une charmante jeune femme) que je préférais mettre mon énergie à essayer de réaliser les objectifs fixés qu’à les établir.

Et pourtant, établir des objectifs, c’est primordial. C’est tracer une route. Où veut-on aller ? Comment y aller ? Dans quelles conditions ? Avec qui ?

Aujourd’hui, dans le domaine du tourisme, les formules « All inclusive » ont la cote. Pourquoi ? Tout d’abord car il est agréable en vacances de ne plus trop devoir penser « argent » mais aussi et surtout car c’est la meilleure formule pour garder la maîtrise de son budget. Le « All inclusive » n’existe pas dans les entreprises. Il faut faire face chaque mois à des frais fixes : les salaires, les loyers, les taxes, les frais d’énergie, et bien d’autres mais aussi à des frais variables et à des frais qui vous tombent dessus, sans crier gare. La hantise du chef d’entreprise qui ne peut se permettre de dire à son équipe  » Votre salaire vous sera versé dès que possible « , c’est de  trouver l’équilibre entre les dépenses et les recettes.

C’est pourquoi, il doit établir des objectifs, un budget. Et bien entendu ce budget est le reflet des objectifs de chaque membre de son équipe. Il se pose dans son sub-conscient ou plus réellement cette question :  » Quel coût pour quel profit ? « 

Quand on nous parle d’objectifs à atteindre, c’est donc à cet équilibre que l’on nous demande de parvenir.  Et on nous demande même plus – car sans cela l’entreprise fait du sur place – c’est de dépasser nos objectifs, de nous dépasser, sans modération, comme ce torero qui disait :  » Ce n’est rien de combattre un taureau quand vous n’avez pas peur. Ce n’est rien de ne pas combattre un taureau quand vous avez peur. Mais de combattre un taureau quand vous avez peur – ça, c’est quelque chose ! »

 

Laisser un commentaire