I love my boss !

Il m’est arrivé  de me trouver en face d’un patron d’entreprise qui était assez préoccupé : le chiffre d’affaires du mois, malgré de nouveaux et bons produits n’était pas bon, le poste  » salaires et charges sociales  » était en forte augmentation, les frais divers aussi. En bref la situation ne semblait pas brillante.

« Je ne comprends pas ce qui se passe » me disait-il. « Je travaille beaucoup, je fais un maximum pour encourager mon équipe et cela ne sert à rien » J’ai fait remarquer à ce patron que j’avais parfois connu la même situation.

Que c’est vrai. La solitude du patron, c’est une réalité. Il ressent les problèmes et les encaisse. Il prend tout sur lui, même les erreurs et lacunes de ses collaborateurs. Il ne peut faire apparaître ses craintes, ses angoisses. Cela fait mal et il lui arrive de ne pas dormir. Et le plus grave, c’est de ne pouvoir décharger sur son équipe ce fardeau bien réel. Au contraire, il doit se montrer cool, zen, détendu, joyeux, confiant, de bonne humeur et en pleine forme de crainte que le morosité ne s’installe dans son équipe.

 » Je vais merveilleusement bien », alors que tout s’écroule autour de lui et qu’il frise l’infarctus, voilà la réaction normale d’un patron. Bien entendu il lui arrive d’être énervé, de ne pas pouvoir être pris avec des pincettes, mais c’est rare et en plus il se le reproche tout de suite.

C’est dur d’être patron ! Et vous aujourd’hui ou demain qu’allez-vous faire pour que votre patron se sente heureux d’avoir des collaborateurs et collaboratrices comme vous ?

 

Laisser un commentaire