Le chauffeur de la ligne 22

Il y a quelques années, pratiquement chaque jour, je croisais le matin  un bus des TEC qui effectue encore aujourd’hui la liaison Gare d’Ottignies – Gare de  Wavre. Il s’agit du « Rapido bus » de la ligne 22. Et très souvent, je voyais le même chauffeur à un arrêt : +/- 45 ans, cheveux noirs, belle moustache, impeccable dans sa chemise bleue et surtout droit comme un manche à balai devant son volant. A croire que la matin, au petit déjeuner, il mettait de l’amidon dans ses tartines !

Comment peut-on pendant des années effectuer le même parcours, marquer les mêmes arrêts, voir probablement toujours les mêmes usagers ? Cela doit être lassant, monotone. Ce chauffeur ne pouvait même pas se dire :  » Je vais pour ce voyage prendre une autre route  » ou  » J’arrête mon bus et je sors allumer une cigarette ». Heureusement, il y a les grèves, fréquentes, les ‘’journées d’actions ‘’   pour faire enfin autre chose, c’est à dire rien !

Essayons de nous mettre à la place de ce chauffeur moustachu. Comment rendre notre journée la plus agréable possible ? Pas facile et pourtant ! Oui, je crois que c’est simplement en étant convaincu que l’on a un job utile, que l’on rend service, que tout le monde n’est pas capable de conduire un bus , en voulant aussi essayer de nouer un bref contact avec les usagers, par un sourire, un regard, que finalement on peut se sentir heureux dans ce métier.

Quand je rencontre des personnes qui se plaignent de leur employeur, de leur job, de leurs conditions de travail , j’ai envie de leur dire :  » Pourquoi restez-vous, pourquoi ne faites-vous pas autre chose ? « .  Je prévois la réponse ou plutôt les réponses :  » Je n’ai rien trouvé d’autre, je suis habitué(e), c’est près de chez moi, il y a la stabilité d’emploi, etc « .  Alors j’ai tout simplement envie de les  convaincre :       » Si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas changer d’employeur, pour différentes raisons, alors faites tout pour que votre job vous plaise, pour que vous vous y sentiez heureux, et que pour que votre entreprise sente que sa réussite tient un peu et même beaucoup à vous « .

C’est Robert Townsend, qui a été le grand patron de Avis, la formidable entreprise n° 2 de location de voitures, ( fière d’être n°2 et non pas n° 1 ) , l’homme qui a lancé le slogan « We Try Harder » qui écrivait :« Un travail qui ne débouche pas sur la réussite n’est ni drôle, ni profitable. Et si vous ne vous amusez pas , si vous ne vous enrichissez pas, que faites-vous donc dans cette galère ?

Laisser un commentaire