Small is beautiful

 

 » Il est parti de rien, et aujourd’hui il est : un grand patron,  un grand chercheur, un grand chirurgien, etc »… C’est évidemment mieux que d’entendre :  » Il n’est parti de rien et il n’est arrivé à rien ! »…

La plupart des grandes entreprises sont parties de rien ou de 2 fois rien, ce qui est déjà quelque chose. A force de travail et de se battre, certaines grandissent .  Atteindre une taille minimale est souvent une nécessité pour survivre.

Quand on est petit, il n’est pas facile de devenir grand, c’est bien vrai. Mais quand on est devenu grand, il est très difficile de redevenir petit. Maigrir est toujours plus difficile que de grossir, je le constate chaque matin sur ma balance. Le but d’une grande entreprise n’est évidemment pas de redevenir petite. Et pourtant l’actualité de chaque jour nous annonce des fermetures d’usines, des licenciements, des restructurations, ou terme atroce : des « dégraissages ».

Mais si beaucoup de grandes entreprises connaissent des problèmes, c’est parce qu’elles sont ankylosées dans leur certitude : « Nous sommes les plus grands, les plus forts, les plus beaux et rien ne peut nous arriver ». Elles ont perdu ce qui fait la force des petites entreprises : la motivation, la rapidité de réaction, la souplesse. On ne s’y amuse plus. Elles ne permettent plus à leur personnel de se réaliser, de se sentir utile, d’être aimé, écouté et compris. Le psychologue Abraham Maslow détaille cela dans sa fameuse pyramide des besoins de l’individu. Elles sont conscientes de ce problème mais les solutions qu’elles apportent sont comme elles : grandes, compliquées, théoriques et donc souvent inefficaces.

Mais certaines grandes entreprises sont pourtant terriblement efficaces et la motivation de leurs équipes est très grande. Elles gardent la souplesse des petites entreprises. Quand on examine pourquoi, on constate qu’elles développent « Le parti pris de l’action » en donnant le champ libre à des petites équipes qui innovent et font bouger les choses.

Ce  » parti pris de l’action  » est largement traité – avec de multiples exemples de sociétés performantes –  dans ce livre qui a été un Best seller mondial :  » In Search of Excellence  » de Tom Peters et Robert Waterman publié en français ; *  » Le Prix de l’Excellence  » ( Dunod  ISBN :  2 10 008342 2 ) en 1993 et 2004 et toujours disponible.

Un livre, une bible du management qui garde toute son actualité et est plaisant à lire, à relire et à consulter de temps en temps pour se ressourcer.

 

 

 

Laisser un commentaire